Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette circulaire liberticide du 20 juin 1902 que nous publions in extenso est le premier épisode de ce qui sera un des plus grands scandales de la République radicale-socialiste : L'Affaire des Fiches.

Cette circulaire montre comment la Gauche se joue de cette grande idée de "LIBERTÉ" inscrite aux frontispices de tous nos monuments publics.

Malheureusement, ces pratiques détestables de "Discrimination administrative pour délit d'opinion" continuerons à être pratiquées discrètement jusqu'en 1945, malgré le scandale des fiches!

Circulaire envoyée le 20 juin 1902 par Emile Combe alors président du Conseil et Ministre de l'Intérieur et des Cultes depuis le 7 juin 1902

"" Monsieur le Préfet, Le suffrage universel vient de se prononcer une fois de plus et d'une façon particulièrement éclatante en faveur du maintien et du développement de nos institutions républicaines, et le Cabinet que j'ai l'honneur de présider a le devoir et la ferme volonté de suivre ses indications. Pour mener à bien l'œuvre démocratique, si heureusement inaugurée par le précédent ministère, j'ai besoin de votre concours le plus loyal et le plus résolu, et de celui de tous les fonctionnaires qui détiennent une parcelle quelconque de la puissance publique. Vous êtes dans votre département, Monsieur le Préfet, le représentant du pouvoir central et le délégué de tous les ministres. A ce titre, il vous appartient d'exercer, sous votre responsabilité, une action politique sur tous les services publics : leurs chefs, s'ils jouissent d'une certaine autonomie, en ce qui concerne la tractation des affaires administratives, et relèvent, à ce point de vue, de leurs supérieurs hiérarchiques, ne sauraient oublier qu'ils ont l'obligation stricte de se conformer à votre direction politique. Votre autorité sur eux sera d'autant plus efficace que, vous conformant vous-même aux principes dont s'inspire le Gouvernement, votre attitude sera nettement et résolument républicaine et que tous vos actes tendront à reconnaître la confiance qu'il a placée en vous. Je crois devoir ajouter que si, dans votre administration, vous devez la justice à tous, sans distinction d'opinion ou de parti, votre devoir vous commande de réserver les faveurs dont vous disposez seulement à ceux de vos administrés qui ont donné des preuves non équivoques de fidélité aux institutions républicaines. Je me suis mis d'accord avec mes collègues du cabinet pour qu'aucune nomination, qu'aucun avancement de fonctionnaire appartenant à votre département ne se produise sans que vous ayez été au préalable consulté. J'ai la confiance, monsieur le Préfet, que vous ne perdrez pas de vue ces recommandations. Au surplus, le Gouvernement ne saurait tolérer ni la moindre hésitation, ni la moindre défaillance de la part des fonctionnaires auxquels il délègue son autorité, et dont le premier devoir est l'attachement absolu à la République. Veuillez m'accuser réception de la présente circulaire. "

Emile Combe continuera en mettant en place, avec le concours du grand Orient de France, un système de fichage généralisé qui conduira à l'affaire des fiches qui lui coûtera sa place ! Il s'agira d'écarter de la fonction publique, de l'enseignement et de l'armée tout ceux que le grand Orient de France ne trouvait pas assez républicain...

Pour en savoir plus sur ce scandale

Tag(s) : #Histoire des idées, #République franc-maçonne

Partager cet article