Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La traite (commerce et transport d'être humains) négrière faite par les musulmans en Afrique dura officiellement 1312 ans (contre 314 ans pour la traite transatlantique) et, surtout, comporte un aspect génocidaire mit en évidence par  l'anthropologue et économiste franco-sénégalais Tidiane N'Diaye...

Le début de la traite négrière en Afrique est parfaitement datée par le traité de Bakht conclu en 652 entre le roi des Nubiens Kalidurat et le général musulman Abd ibn Sarth qui venait de s'emparer de la ville de Dongola. Elle prendra fin avec la disparition du sultanat de Zanzibar en 1964 (bien que des pratiques esclavagistes existent toujours au Soudan).

Outre le fait de construire et d'entretenir une mosquée, le roi Kalidurat s'engageait à fournir tous les ans 360 esclaves. Les arabo-musulmans inventèrent ainsi la traite négrière à grande échelle vingt ans après la mort du prophète Mahomet. 

1312 ans d'abomination s'ouvraient pour l'Afrique! Rappelons que la traite transatlantique dura de 1501 (Début du commerce par l'amiral anglais John Hawkins) à 1807 en Angleterre et 1815 en France, soit 314 ans (350 ans si on compte les années pendant lesquelles le trafic continua). C'est 350 ans de trop, bien évidemment !

Alors que l'objectif de la traite transatlantique était d'apporter de la main d'oeuvre à bas côut dans les grandes unités agricoles (pour faire baisser le prix des produits de luxe qu'étaient le sucre et le taac et accroître la rentabilité du capital investi dans les compagnies commerciales et financières), la traite musulmane avait comme objectif un apport massif de main d'oeuvre dans l'ensemble de l'économie : Personnels de maison; industrie minière et agriculture; batiment; armées.

Au delà de cette utilisation massive dans toute l'économie musulmane, l'anthropologue et économiste franco-sénégalais Tidiane N'Diaye déclare que "la traite arabo-musulmane fut plus dévastatrice que la traite transatlantique, car elle était motivée par un réel but génocidaire, visant à l'extinction ethnique par castration massive et fabrication d'eunuques, les Africains étant considérés comme des sous-hommes par leurs oppresseurs". C'est ainsi qu'il n'existe pratiquement plus de descendant d'esclave noir dans le monde arabo-musulman ou en Inde qui fut un sultanat pendant plusieurs siècles (1210 à 1526), alors qu'ils sont des millions en Amérique.

Toujours selon Tidiane N'Diaye : "les misères, la pauvreté, la longue stagnation démographique et les retards de développement actuels du continent noir, ne sont pas le seul fait des conséquences du commerce triangulaire, comme bien des personnes se l'imaginent. La ponction transatlantique nous est bien connue et est largement débattue depuis des décennies. Les études et synthèses sur cette traite sont légion. Pourtant, bien qu'il n'existe pas de degrés dans l'horreur ni de monopole de la cruauté, on peut soutenir que le commerce négrier et les expéditions guerrières provoqués par les Arabo-musulmans furent pour l'Afrique noire et tout au long des siècles, bien plus dévastateurs que la traite transatlantique."

Comment quantifier cette période cruelle pour l'Afrique? Bien évidemment, les historiens divergent sur le nombre. L'historien et économiste Paul Bairoch évalue ce chiffre à 25 millions d'Africains pour la traite arabe contre 11 millions pour la traite occidentale. Au delà des chiffres, ce qu'il faut retenir c'est l'ordre de grandeur.

Alors que l'abolition avait été voté en Europe à partir de 1805, la traite négrière musulmane continura sont existence légale encore pendant 160 ans. A partir de 1840, elle créera en Afrique des conflits entre Ottomans et pays abolitionnistes. Loin de diminuer, elle connaitra un essor important dans la seconde moitié du 19e siècle. Sur une population de 300 000 habitants, Zanzibar comptait 100 000 esclaves en 1849, 200 000 en 1860. L'esclavagisme y est en plein expansion alors qu'en Occident tous les esclaves avaient été affranchis ! D'autres dates prises à la volée démontrent la lenteur du processus d'abolition en pays musulmans : Le dernier marché aux esclaves est fermé au Maroc en 1920 ; l'abolition officielle de l'esclavage en Arabie Saoudite date de 1962 ; la fin de la traite des esclaves à Zanzibar de 1964.

Par ailleurs, selon la Commission des Nations Unies sur les Droits de l'Homme, en 2000, entre 5 et 14 000 personnes sont esclaves au Soudan, certaines sources indiquant un nombre de 100 000. L'esclavage est encore sensible en Mauritanie où il a été aboli en 1980 et dans les monarchies et sultanats du Golfe.

Sachant cela, la "Loi Taubira", adoptée définitivement par les sénateur le 10 mai 2001, déclare la seule traite transatlantique comme "Crime contre l'Humanité", niant ainsi la traite intra-africaine (vente de prisonniers de guerre) et le traite arabo-musulmane qui est génocidaire. Christiane Taubira a d’ailleurs clairement expliqué sa démarche en déclarant qu’il ne fallait pas évoquer la traite négrière arabo-musulmane afin que les « jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes » ! (L’Express du 4 mai 2006).

Les jeunes Européens, eux, doivent supporter l'héritage d'une centaine d'affairistes qui profitèrent largement de l'esclavagisme, qu'ils soient à la tête des compagnies finançières et commerciales ou actionnaires (comme le fut Voltaire ou les membres du parlement de Bordeaux par exemple)

...Raison de plus pour diffuser cet article.

En mémoire du million de chrétiens capturés par les Ottomans en Méditerranée et sur ces côtés entre 1500 et 1800 (Chiffre donné par Les historiens Jacques Heers, Marcel Dorigny, Bernard Gainot et Ralph Austen)

A lire sur le même thème:

  Titre Dossier : La traite négrière des musulmans en Afrique (632 - 1964)
  Résumé Tous les points de cet article sont développés dans cet important dossier. Afin d'en faciliter la lecture ou pour une lecture rapide, tous les chapitres comportent un résumé.
  Lien http://histoirerevisitee.over-blog.com/dossier-la-traite-negriere-des-musulmans-en-afrique-652-1964.html
     

 

 

  Titre Montesquieu, père moderne du racisme scientifique
  Résumé Cet article qui traite de la diffusion de la "Théorie des climats", antique thèse raciste, explique pourquoi l'esclavage oriental fut aussi un génocide pendant 1312 ans.
  Lien http://histoirerevisitee.over-blog.com/2014/04/montesquieu-propagandiste-de-la-theorie-des-climats-et-pere-moderne-du-racisme-scientifique.html
Tag(s) : #Génocides, #Esclavagisme oriental, #Religion - Islam

Partager cet article